Pourquoi être une sissy soumise à un alpha ? Voici quelques réponses et témoignages.

“Car cela m’excite, je sens un vrai mâle me dominer comme il se doit, et car je me sens à ma place ainsi”.

“Je veux surtout être une femme. Soumise c’est ce que je suis naturellement”

“J’aime être sissy, et appartenir à une femme, ma maîtresse, et si possible être exhibée à ses copines, voir offerte… Sa pute”

Devenir une bonne sissy soumise à un alpha ou une domina est le fantasme de nombreuses travesties. Un but ultime pour certaines. Cette idée germe doucement dans l’esprit de la sissy, souvent en parallèle à sa féminisation et à sa découverte du sexe.

Par la suite dans cet article, il sera question d’alpha, mais les remarques restent les mêmes avec une domina. Seuls les rapports sexuels changent.

Cette envie de soumission, de dégradation et d’appartenance est conduite par 3 dimensions : psychologique, physique et amoureuse. Analysons les.

Pourquoi être une sissy soumise à un alpha : l’aspect psychologique

Pourquoi être une sissy soumise au mâle alpha : l’aspect psychologique. D’abord la sissy soumise au mâle alpha ou à une domina apprécie la domination. Elle se sent à sa place et peut complètement se lâcher, s’en remettre à son ou ses partenaires car elle lui fait confiance.

Quand un homme dominant prend une sissy en charge, il se crée une confiance, mais aussi une excitation. C’est une décision qui se prend à deux toujours dans le respect et le dialogue.

Sans compter des surprises si l’alpha décide d’ajouter de l’imprévu. Être à la merci d’un mâle à chaque minute, le voir faire ce qu’il veut de vous, repousser vos limites, avec votre consentement, est une expérience, un jeu à part entière.

La perte de contrôle de la chienne travestie

Ce premier aspect psychologique se connecte avec le second. Une bonne sissy salope, qui se défini comme une chienne, un garage à bite, une chatte à remplir, souhaite perdre le contrôle.

Ainsi, elle suit les ordres du ou des alphas, sans se poser de question. Cela fait partie du jeu.

Intellectuellement et psychologiquement, il y a un lâcher prise total mais temporaire. C’est très relaxant, il n’y a plus besoin de se poser de questions, une autre personne prend votre vie en charge.

Certaines sissys jouent sur cet aspect, en se décrivant comme idiote, en se revendiquant particulièrement stupide. Ou en se prenant en photo dans des postures ou des poses qui les font passer pour des femmes sans cervelle. En expliquant qu’elles ont besoin de voir leur vie prise en main. Ou en stipulant qu’elles sont tout juste bonnes à servir, à s’occuper des corvées ménagères.

En outre, la travestie sert quelqu’un, elle sert à quelque chose et est utile. Elle assouvit les envies sexuelles de sa ou son partenaire en mettant totalement de côté les siennes.

La sissy objet sexuel

Au fur et à mesure que la confiance croit, la soumission augmente. La sissy exécute des ordres ou appelle de ses vœux des situations inédites de plus en plus hards voir extrêmes. Elle en vient à désirer être réduite à l’état d’objet. Comme un besoin viscéral d’être dominé.

Un objet sexuel, qui sert à vidanger des hommes, peu importe leur apparence ou qui ils sont. Ce qui excite alors la travestie, c’est d’être un objet de plaisir, sentir le sperme qui coule le long de ses fesses ou dans ses fesses s’il s’agit de sexe bareback.

La sissy jouit de cette façon. De plus, s’il y a une relation forte entre l’alpha et la sissy, alors il en découle une forme de fierté. L’alpha est fier de partager et montrer sa chose, son objet sexuel à ses amis, ses potes.

La sissy salope à tourner

Et de les laisser s’en servir pour qu’ils puissent tester à quel point sa sissy est salope, une vraie chienne qui en redemande toujours plus, un garage à bite à partager et à remplir de sperme chaud. Plaisir accru par la tenue de la sissy.

Ainsi si la travestie est une bonne femelle en bas avec porte-jarretelles et string, qu’elle se parfume, porte une perruque. Ou qu’elle est ultra féminine et fait sa chaude pour faire bander les mâles.

On peut aussi jouer sur les bijoux anaux ou sur le port d’un gloss excitant. Ou encore sur un plug anal que la sissy doit mettre en permanence

C’est pour l’alpha dominant un motif de satisfaction. De même, par ricochet pour la sissy.

Mais le processus peut aller bien plus loin si l’alpha aime prêter sa sissy à de parfaits inconnus. Ainsi, faire tourner la travestie dans des foyers africains avec des hommes noirs dont la femme est restée au pays. Ou encore dans des baraques de chantier pour un gang bang, des caves de cité HLM pour une tournante, des forêts, des lieux de drague avec le premier homme venu.

Tous les fantasmes sont possibles, à condition que le dominant connaisse les bonnes personnes et assure la sécurité de la sissy.

Les insultes et l’asservissement excitent la travestie soumise

Le vocabulaire ordurier, grossier, le comportement macho excitent la sissy. Elle se voit ramener à un rang de domestique, de servante, de trou sur pattes le cul tendu à disposition des mâles, d’objet usuel ou de prostituée gratuite.

Sa jouissance physique est secondaire, seule compte celle de l’alpha. Mais le plaisir intellectuel et psychologique qui en découle est plus fort et plus addictif que le plaisir physique de la pénétration.

Par conséquent, elle demande toujours plus d’ordres sexuels, d’asservissement, elle n’est jamais repue de soumission et une dépendance se crée.

Ainsi, la sissy apprend à aimer exécuter les ordres, servir, elle est excitée quand elle s’entend dire “Tu es une bonne fille”, “Good girl”, “Bonne chienne”, etc ..

Pourquoi être une sissy lope : l’aspect physique

Pour une bonne sissy lope, l’aspect physique est capital. En effet, la sissy cherche à se féminiser, à laisser sortir son côté féminin et finalement à devenir une femme.

Cela peut aller jusqu’à la négation de ses caractéristiques masculines ou à leur réduction, que ce soit par le vocabulaire ou une réduction physique. A l’inverse certaines caractéristiques peuvent être accrues comme la taille de la poitrine.

Mais la sissy sait que cet aspect physique excite énormément les mâles, tout particulièrement les hétéros, vrai fantasme. Imaginez vous faire pénétrer par eux. Les dépuceler et leur faire découvrir leur côté gay, les “retourner”.

Il y a toujours cette idée fausse que les hétéros sont plus masculins, plus virils voir machos. Surtout les hommes mariés hétéros, le summum du summum du fantasme.

Et pour cela, tous les arguments sont bons pour la femelle travestie : cage de chasteté, vocabulaire avec le clito et la chatte anale pour désigner le pénis et l’anus, travail sur le tucking, la poitrine et le décolleté.

La cage de chasteté de la sissy soumise à un alpha

Ainsi une sissy souhaite que son sexe soit encagé grâce à une cage de chasteté. Plusieurs objectifs ici : d’abord la cage est vue comme un écrin, un bijou dans lequel enfermer le sexe de la travestie. C’est un lien très fort pour les deux partenaires.

Ensuite la cage cache le sexe, ce qui revient à nier son existence et à faciliter la féminisation.

Puis le port de la cage de chasteté empêche la sissy d’avoir une érection et de se masturber. Elle ne peut prendre du plaisir qu’en suçant un sexe ou en se faisant pénétrer par un sexe, un gode ou un œuf vibrant télécommandé. Ou en se faisant masturber la prostate. Ainsi elle peut éjaculer.

Toutefois l’éjaculation est beaucoup plus difficile à atteindre. Et la chasteté est difficile à endurer sur le long terme ! Donc la sissy est chaude en permanence, elle fait tout son possible pour faire plaisir à son ou ses partenaires. Obtenir des récompenses sexuelles. Ainsi, elle espère paradoxalement être libérée et être autorisée à jouir en se masturbant.

Sans oublier que le port longue durée de la cage de chasteté diminue la taille du sexe de l’encagé. C’est exactement une des envies des sissys : voir leur sexe disparaître et se changer en clito. En une petite chose molle tout juste bonne à uriner.

Enfin la cage de chasteté suppose que vous laissez le mâle alpha décider pour vous du moment ou vous pouvez jouir. Vous lui donnez la clef de la cage, vous êtes en son pouvoir, une vraie chienne sissy en chaleur. Toujours prête à vous faire doigter et prendre votre chatte anale par votre dominant.

Le plaisir du dominant est ici de savoir qu’il vous tient bien en main. Il a le pouvoir, c’est fatiguant mais excitant.

Le clito et la chatte anale

La sissy ne parle pas sa verge comme telle. Elle la féminise et parle de son clito. La travestie cochonne pratique également le tucking pour masquer son sexe. Elle utilise son canal inguinal pour y cacher ses bourses et son pénis.

Puis elle recrée l’apparence d’un clitoris en plaçant sa peau d’une façon adéquate. Toutefois, cette pratique peut être douloureuse, surtout au début. Question d’habitude mais surtout de morphologie, toutes les sissys ne peuvent pas pratiquer le tucking.

De même l’anus se transforme en une chatte anale. Le vagin prend la place de l’anus, la sissy jouit par cet orifice. La travestie vous explique qu’elle mouille de la chatte, que celle-ci est toujours chaude, ouverte et offerte.

Elle utilise un lait de beauté pour chatte anale pour avoir un joli cul et accroître l’excitation des hommes qui la découvrent.

En outre la chatte anale est mise en valeur par une lingerie adaptée. Ainsi, une petite culotte ouverte, un string, des bas avec un porte-jarretelles, une paire de collants. Ou encore un plug anal avec un bijou glissé dans l’anus, une combinaison ouverte. Des jeux sur l’opacité et la transparence, une chaine bijou autour des reins.

Pour suivre, le collant ou le bas peuvent être abimés. Ainsi l’alpha peut laisser libre cours à sa virilité en déchirant un bas ou un collant filé.

La poitrine, le décolleté de la sissy soumise à un alpha

La poitrine et le décolleté sont importants pour une sissy. D’abord parce qu’ils sont directement visible par les alphas et constituent une façon de les exciter. Mais aussi de montrer sa féminité et de faire sa salope en la dévoilant à travers une tenue adaptée.

Ainsi, la sissy cochonne sait qu’elle sert d’objet de fantasme et potentiellement d’objet sexuel avec toutes les dégradations verbales et ou physiques que cela implique.

Avoir une jolie poitrine n’est pas facile pour une sissy. Bien sur il existe des pompes à tétons pour allonger les seins et procurer de belles mamelles pendantes et surtout plus sensibles aux caresses.

Mais aussi une crème pour développer la poitrine d’une sissy ou des gélules bio. Vous n’aurez jamais un bonnet D mais déjà un bonnet A+ voir B. Au delà, il y a des traitements chimiques à base d’œstrogènes.

Quand au décolleté, nous vous expliquons comment créer un beau décolleté pour sissy ici. Cela peut passer par une solution saline, des hormones, un serre-taille ou l’achat de seins en silicone, de coussinets push up. Vous pouvez aussi lire notre article sur le choix de votre poitrine en silicone.

Enfin la garde robe permet de cacher la pomme d’Adam, les bras ou les épaules trop musclés avec des manches longues ou des cols roulés ou qui remontent.

Souhait de féminisation extrême

Finalement ce que désire la sissy sissy soumise à un alpha c’est un souhait de féminisation extrême. Être la petite femme de son alpha dans l’intimité, le servir et contenter le moindre de ses désirs.

Une épouse fidèle, soumise, toujours prête à le soulager, à faire les corvées ménagères, le ménage. Ainsi, la cuisine, la vaisselle, le repassage, la couture, les courses, tenir la maison propre et accueillante.

Une belle femme objet aux cheveux longs avec du volume, très féminine, en talons aiguille et lingerie fine.

Et ceci passe par le port de tenue féminine, l’abandon de sa garde robe masculine ou part le port de vêtements féminins sous ses vêtements de travail.

Dans l’intimité, perruque pour sissy de différentes couleurs pour incarner la femme de votre choix (même si une perruque est compliquée à mettre), nuisette ou guêpière avec un déshabillé transparent.

En public, combinaison à cacher sous les vêtements, bas et porte-jarretelles.

Sur les lieux de drague, jupe courte moulante de travestie soumise avec string ou culotte ouverte, bottes ou chaussures à talons hauts, petit sac à main, accessoires pour faire pute et donner envie aux mâles de la saillir.

Désir de pénétration permanente, de sodomie hard : être une bonne sissy

Un désir de pénétration permanente, de sodomie hard habite bien souvent les sissys.

Une travestie ne vit bien souvent que pour servir de vide couille, peut importe le mec, il faut le vidanger, vénérer sa queue puis passer au suivant. C’est une source de fierté pour elle, elle sert, elle est utile et utilisée pour quelque chose.

Tous ces préparatifs, sa tenue, ses efforts, se concentrent vers cet objectif : être une bonne sissy.

La dégradation physique de la sissy fait partie de son plaisir

Finalement, la dégradation physique intense qu’elle reçoit participe à son plaisir. Elle se prouve qu’elle est une bonne travestie, traitée comme un jouet sexuel tout juste bon à jeter à la poubelle une fois qu’il a servi.

De nombreuses sissys expliquent qu’elles ont besoin de sentir un sexe en elle qui les défonce en quasi permanence, à la limite de la nymphomanie. Et plus il y a d’hommes qui s’occupent de leurs trous, mieux c’est.

L’objectif de la sissy cochonne : se faire féconder et devenir un objet de plaisir

Le but ultime est la fécondation, sentir son anus dégouliner de sperme, avoir la bouche rempli de jus chaud, épais et crémeux. Le vocabulaire évolue, ces sissys se vivent comme des objets, des récipients femelles, des réservoirs que les mâles remplissent de leur semence.

Elles doivent toujours être prêtes pour prendre une dose, en tenue féminine, dire oui et en redemander. Telle est leur fonction. Leurs bouches et leurs fesses doivent donner du plaisir, même si le sexe qui les pénètre est trop large ou trop long pour elles.

Interdiction de dire non, de se plaindre, il faut serrer les dents pour rendre son alpha fier ou pour être fière d’elle même, montrer son endurance. C’est une forme de masochisme.

Leur pénis ne sert plus à rien.

Pourquoi être une bonne sissy soumise à un alpha : l’aspect amoureux

Pourquoi être une bonne sissy soumise à un alpha : l’aspect amoureux. Appartenir à une personne, la laisser vous diriger sans vous poser de question est rassurant.

On se dégage des obligations de la vie quotidienne en laissant une autre personne les gérer. C’est une forme d’amour, votre partenaire prend soin de vous.

La relation est basée sur le dialogue, le respect entre les partenaires, l’écoute, la confiance, comme toute relation amoureuse.

Pour une bonne sissy soumise, faire sa pute, exciter son mâle pour mieux lui assécher les couilles est une excitation très forte.

En outre, ce jeu entre eux est un secret qui n’est pas affiché en public. Ceci crée un lien spécial entre l’alpha et la sissy.

Pour suivre, se faire écraser, exploiter, malmener pendant l’amour est une forme d’amour pour la sissy. Une fois de plus, elle sert, c’est ce qu’elle désire. Son alpha est content d’elle et l’apprécie à sa juste valeur. C’est dans ce jeu que ce couple vit pleinement sa sexualité et sa relation amoureuse.

Sans compter que la sissy lope appartient ainsi pleinement à son mâle. Elle peut aussi porter une collier de soumission ou la cage de chasteté pour montrer son appartenance âme et corps à son mec. C’est un lien secret mais très fort entre les deux.

Vous cherchez à être une sissy soumise, une vraie chienne passive qui encaisse sans jamais se plaindre ? Vous avez des questions sur la façon d’y parvenir ? Des idées pour améliorer l’article, des conseils, du vécu à partager ? Vous êtes un alpha dresseur de sissy ? Les commentaires vous sont grand ouverts. Partagez immédiatement cet article sur Twitter, Facebook pour accroître le nombre de sissys dans le monde !